On laisse la parole à Émile-Bernard Souchière (Cave de Gigondas), pour raconter “ses” vins : “Comme d’autres sont Rouge aux 13 cépages, Gigondas LaCave est celle des 7 terroirs majeurs... peut-être la seule sur l’aire de l’appellation. Les quatre vingts propriétaires récoltants qui constituent l’âme de cette cave savent depuis longtemps que leur Gigondas est symbole. Tous ces Gigondas rouges sont issus, à maturité phénolique, de vendanges obligatoirement manuelles des Grenaches (80%) Syrahs (15%) Mourvèdres (5%), cuvés au moins 21 jours puis élevés soit “sur le fruit”, soit “traditionnellement” en foudres de chêne vieux, soit “sur le bois” en barriques neuves de chêne des Vosges pour la finesse des tanins... ... La Signature : dans la tradition ; c’est la cuvée phare de “Gigondas LaCave” et, ce, depuis vingt ans. La Seigneurie de Fontange : travaillée comme les “Signatures” ; elle diffère par la sélection des raisins issus de vignes de 50 ans et plus. Le Brut du Foudre 56 : un élevage traditionnel puis la sélection du meilleur de nos foudres ; on ne filtre pas juste avant la mise en bouteille. La présentation en “sommelière lourde”, le bouchon “fleur de liège”, la capsule d’étain, la cravate explicative du produit en font un grand classique haut de gamme. Le Primitif : il a “de la gueule”. Tel que le découvrent les professionnels du vin qui goûtent “sur cuves”, ce Gigondas aux sept terroirs, vendangé à la main, de longue cuvaison, rendu limpide par simples soutirages, à l’exclusion de tout autre procédé de clarification est mis en bouteille après, au moins, dix-huit mois d’élevage ‘hors bois”. Une authenticité abrupte vers une “garde longue”. Le Syterres de Bois Neuf : une vinification traditionnelle, un élevage de 12 mois en barriques neuves de chêne des Vosges (brûlage moyen) pour la finesse des arômes. La présentation en sommelière lourde, bouchon fleur de liège, capsule étain rouge foncé, indications réglementaires sur écussons sérigraphie rouge au sud de la bouteille, au nord la contremarque avec ses commentaires, tirée, guindée par sa cravate de liens dorés sertis du sceau de notre sigle.”